Marie Sanjuan : Au fil des nuits, au fil des jours

au-fil-des-nuitsEditions La Fontaine de Pierre, 2009

ISBN : 9782902707379
280 pages
23 €

 

Pour Jung, les messages de l’inconscient, les rêves, demandent à être intégrés dans la vie quotidienne et consciente. Avec vitalité, humour, et un réel bon sens, Marie Sanjuan fait coïncider les deux mondes : intérieur et extérieur.

« Chacun de nous aspire à la libération, ce qui constitue le but de cette aventure en profondeur. La libération de quoi, en fait ? De notre vraie nature, tout simplement. »

Au fil des nuits, au fil des jours, Marie Sanjuan s’emploie à accueillir les messages de l’inconscient dans une écoute très inspirée des rêves et un souci constant de les intégrer à la vie quotidienne. Et, comme le monde intérieur ne manque pas d’humour et que le rire est libérateur, l’auteur n’hésite pas à émailler les découvertes qu’elle fait sur elle-même ou sur le monde d’anecdotes drôles et significatives, ce qui permet d’alléger certaines tensions ou révoltes et d’être au diapason de la vie.
Les textes qui composent ce livre traitent, chacun, d’un sujet très concret comme l’aventure intérieure, la présence du divin, la jalousie ou la solitude, la relation homme-femme. Ces articles ont été réunis et triés selon l’ordre chronologique de leur rédaction et, peu à peu, se dessinent une nouvelle conscience, une ouverture et une tolérance, l’épanouissement de l’expérience vitale et individuelle. Loin de toute théorie, ces écrits placent le vécu personnel au cœur du chemin de vie, au cœur de la réalisation.

Marie Sanjuan se situe aux confluents de trois cultures : espagnole, mexicaine et française. L’enfance et l’adolescence, marquées par la guerre civile et la dictature, se sont passées en Espagne ; au Mexique, elle a été très proche des milieux culturels latino-américains, tout en accomplissant sa vie de femme et de mère ; et c’est en France qu’elle s’est pleinement engagée dans l’exploration du monde intérieur grâce à Etienne Perrot qui lui a fait connaître C.G. Jung et l’étonnante fécondité de la voie des rêves. Elle s’y est consacrée de tout son être, écrivant de 1979 à 2006 un très grand nombre de textes.

Alberto Isaac a peint “l’ange de la vérité” figurant sur la couverture.