Contes de fées interprétés par M.-L. von Franz

Répertoire alphabétique

Télécharger ce dossier en pdf : répertoire des contes interprétés par Marie-Louise von Franz

Voir la liste des ouvrages de Marie-Louise von Franz mentionnés dans ce dossier

A

ALICE AU PAYS DES MERVEILLES, roman anglais de Lewis Caroll.

Évoqué dans Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. VI.

ALOUETTE-AU-LION-QUI-CHANTE-ET-QUI-DANSE, conte de Grimm, voir L’alouette au lion qui saute et qui chante.

ALOUETTE AU LION QUI SAUTE ET QUI CHANTE (L’) ou L’alouette-au-lion-qui-chante-et-qui-danse ou La fauvette qui saute et qui chante, conte de Grimm.

La Délivrance dans les Contes de Fées,
chap. VI, Allumer ou illuminer :

Un commerçant riche a trois filles. Il leur demande ce qu’elles souhaitent qu’il ramène comme cadeau du voyage qu’il va entreprendre. La première aimerait des perles, la deuxième des diamants et la troisième souhaite qu’il lui rapporte une alouette-au-lion-qui-chante-et-qui-danse. Le commerçant n’arrive pas à trouver cet oiseau rare jusqu’au moment où, sur le chemin du retour, il voit le volatile perché sur un arbre dans la forêt. (…)

Évoqué dans :
L’Âne d’Or, chap. VI.
La Femme dans les Contes de Fées, chap. VI.
L’Interprétation des Contes de Fées, chap. IX.

AMOUR ET PSYCHÉ, conte antique.

L’Âne d’Or,
chap. V, Amour et Psyché,
chap.VI, Suite du conte Amour et Psyché,
chap. VII, Les travaux de Psyché,
chap. VIII, L’ombre chthonienne.

La Délivrance dans les Contes de Fées,
chap. VI, Allumer ou illuminer :

Psyché, la princesse royale est séduite par le dieu Eros, fils de la déesse Vénus. Elle vit avec lui dans un palais souterrain où d’invisibles serviteurs veillent à assurer leur confort. Psyché ne voit jamais son amant. Invisible de jour, il vient partager sa couche la nuit, sans qu’elle apprenne jamais qui est celui avec qui elle vit. (…)

Reflets de l’Âme, chap. VI, Les grands daïmones médiateurs.

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. IX.
Aurora Consurgens, III, chap. I.
La Femme dans les Contes de Fées, Introduction, chap. II, IV, VI, VIII.
L’Homme et ses Symboles, chap. 3.
L’Interprétation des Contes de Fées, chap. VIII, IX.
La Mère dans les Contes de Fées, chap. XIII.
Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. II.
L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées, 1° partie, chap. I ; 2° partie, chap. III.

ÂNE D’OR (L), roman latin d’Apulée.

L’Âne d’Or, Interprétation du Conte d’Apulée.

Évoqué dans :
Alchimie, Deuxième cours.
Alchimie et Imagination Active, chap. I.
Âme et Archétypes, chap. VI, VII, IX, XIII.
L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées, chap. VII.
Aurora Consurgens, III (Commentaire), chap. I, XII.
La Délivrance dans les Contes de Fées, chap. III, V, VI.
La Femme dans les Contes de Fées, Introduction, chap. IV, VI, VII, VIII, IX.
L’Individuation dans les Contes de Fées, première partie.
L’Interprétation des Contes de Fées, chap. I, VI, VIII, IX.
Jung, son mythe en notre temps, chap. VII, XIV.
Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. II :

Il est question d’un homme du nom de Lucius parti étudier la sorcellerie en Thessalie où il comptait découvrir les arcanes de l’art secret pratiqué par son hôtesse. Les choses ayant mal tourné, il se trouve transformé en âne, en attendant de réintégrer sa forme première, à condition, toutefois, de trouver des roses à manger. (…)

Les Mythes de Création, chap. III, XI.
L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées, 1° partie, chap. I, II ; 2° partie, chap. III.
La Passion de Perpétue, notes chap. VIII.
La Princesse Chatte, chap. III et dans La Princesse et le Serpent.
Reflets de l’Âme, chap. VI.
Rêves d’Hier et d’Aujourd’hui, chap. III, notes chap. IV.

ÂNE-SALADE (L’), conte de Grimm.

Évoqué dans La Mère dans les Contes de Fées, chap. II, VI, XV, résumé en annexe :

Un jeune chasseur donne l’aumône à une vieille petite femme très laide qu’il rencontre dans la forêt. Pour le remercier, elle lui fait un merveilleux cadeau : le chasseur tire un coup sur des oiseaux qui se disputent et un manteau magique tombe à ses pieds. (…)

B

BARBE-BLEUE (LA), conte français.

Évoqué dans :
L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées, chap. I.
La Femme dans les Contes de Fées, chap. IV.
L’Homme et ses Symboles, chap. 3.
L’Interprétation des Contes de Fées, chap. IX.
La Mère dans le Contes de Fées, chap. IV, V, VIII, résumé en annexe :

Une jeune fille accepte d’épouser un chevalier à la barbe bleue et d’aller habiter dans son château. Elle ne doit entrer sous aucun prétexte dans l’une des chambres du château. Mais elle entre malgré tout et découvre une quantité de cadavres de femmes coupés en morceaux. (…)

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées, deuxième partie, chap. III.
Reflets de l’Âme, chap. VI.
La Voie des Rêves, chap. XIV.

BELLE AU BOIS DORMANT (LA), conte de Grimm.

La Femme dans les Contes de Fées,
chap. I, La belle au bois dormant,
chap. II, La mère et la fille,
chap. III, La revanche de la déesse,
évoqué dans l’introduction.

Évoqué dans :
L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées, chap. VII.
La Mère dans les Contes de Fées, chap. IV, VI, VII, X, résumé en annexe :

Une reine se lamente de ne pas avoir d’enfants. Alors qu’elle est au bain, une grenouille vient lui annoncer qu’elle aura d’ici un an la petite fille qu’elle souhaite tant.(…)

BELLE ET LA BÊTE (LA), conte français.

Évoqué dans :
L’Âne d’Or, chap. V.
L’Homme et ses Symboles, chap. 3.
La Voie des Rêves, chap. XV.

BELLE WASSILISSA (LA), conte russe.

La Femme dans les Contes de Fées,
chap. VIII, La belle Wassilissa,
chap. IX, La belle Wassilissa (fin).

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. III, La rencontre avec les puissances du Mal,
évoqué chap. IV.

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. V.
La Mère dans les Contes de Fées, chap. III, IV, VI, résumé en annexe :

Wassilissa reçoit de sa mère mourante une poupée qui parle et l’aide en permanence. Quand sa marâtre et ses deux demi-sœurs la tourmentent, la poupée se tient auprès d’elle. (…)

BLANCHE ET LA NOIRE ÉPOUSÉE (LA), ou La Noire et la Blanche épousées, conte de Grimm.

L’Interprétation des Contes de Fées,
chap. IX, La femme, son ombre et son animus :

Il était une fois une femme, sa fille et sa belle-fille ; Dieu leur apparut sous l’aspect d’un pauvre homme qui leur demanda de lui indiquer le chemin du village. La femme et sa fille le renvoyèrent avec mépris, mais la belle-fille offrit de l’accompagner. (…)

Évoqué dans :
La Mère dans les Contes de Fées, chap. IV, V, résumé en annexe.
Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. IV.

BLANCHE-NEIGE, conte de Grimm.

La Mère dans les Contes de Fées,
chap. IV, La Marâtre jalouse,
évoqué chap. II, III, VI, VIII, IX, X, XII, XIII,
résumé en annexe :

Une reine désire avoir une enfant aussi blanche que la neige, aussi rouge que le sang et aussi noire que le bois d’ébène. Ses vœux s’exaucent ; elle met bientôt au monde une petite fille, mais elle meurt peu après. (…)

Évoqué dans :
L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées, chap. I.
Aurora Consurgens, III, chap. VI.
Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. IV.
La Psychologie de la Divination, quatrième conférence.

BONNE BOUILLIE (LA), conte de Grimm.

La Mère dans les Contes de Fées,
chap. XI, Mère nature qui donne la vie,
évoqué chap. XII, XIII :

Une jeune fille pauvre et pieuse, ainsi que sa mère, n’ont plus rien à manger. La jeune fille se rend dans la forêt où elle rencontre une vieille femme qui est déjà au courant de leur détresse et qui lui offre un merveilleux petit pot. (…)

BOUT DE PAILLE, BRAISE ET HARICOT, voir La paille, le charbon et le haricot.

BÛCHERON QUI BERNE LE DIABLE ET FAIT SIENNE LA FILLE DU ROI (LE), ou Comment le bûcheron dupe le Diable, conte letton.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. VI, L’affrontement magique :

 Un bûcheron occupé dans la forêt vit un jour courir une martre. Il prit sa hache et la poursuivit. Mais ce pauvre nigaud fut incapable de la rattraper et, pour comble, il se perdit dans la forêt, ce qui lui allait comme le nez au milieu de la figure. (…)

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. V.
Les Mythes de Création, chap. III.

C

CAMARADE (LE), et ses variantes, conte norvégien.

La Délivrance dans les Contes de Fées,
chap. II, Le retour à l’eau de l’inconscient :

Une princesse est aux mains d’un démon de la montagne qui a la forme d’un homme très vieux qui porte une grande barbe blanche. Il est l’amant secret de la princesse. (…)

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. VIII.
Reflets de l’Âme, chap. I.

CELUI QUI PARTIT EN QUÊTE DE LA PEUR (DE), conte de Grimm.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V.

CENDRILLON, conte de Grimm.

Évoqué dans :
La Femme dans les Contes de Fées, chap. VIII.
L’Homme et ses Symboles, chap. 3,
La Mère dans les Contes de Fées, chap. IV, résumé en annexe :

La fille d’un homme distingué a une méchante marâtre et deux demi-sœurs au cœur dur. Elle doit faire tous les travaux salissants et supporter leurs railleries. Sa mère décédée vient pourtant à l’aide de la jeune fille. (…)

CERCUEIL DE VERRE (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées, chap. I.

CHAT BOTTÉ (LE), conte de Perrault.

Évoqué dans La Princesse Chatte, chap. IV.

CHÂTEAU DE CRISTAL (LE), conte breton.

Évoqué dans Les Rêves et la Mort, notes chap. III.

CHEVAL MAGIQUE (LE), conte du Turkestan.

Âme et Archétypes, chap. V, Le problème du Mal dans les contes de fées.
L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées,
chap. II, Le cheval magique.
L’Interprétation des Contes de Fées,
chap. IX, La femme, son ombre et son animus :

Une jeune fille s’enfuit sur un cheval magique de chez un Div, démon du désert, qui l’a capturée. Elle se libère provisoirement, mais est reprise par le démon. (…)

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. VII, Le noyau de la psyché.

Évoqué dans :
Alchimie et Imagination active, chap. IV,
Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. III,
Reflets de l’Âme, chap. I, VIII.

CHEZ LA FEMME NOIRE, voir La femme noire.

COLÈRE (LA), conte allemand.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. IV, Le Mal “chaud” et le Mal “froid” :

Il était une fois un paysan et une paysanne qui étaient très riches et très avares, et pourtant ils n’avaient même pas d’enfant. Comme le paysan regrettait chaque fois le salaire qu’il versait à son valet de ferme, il dit à son frère qui était pauvre : “Fais entrer à mon service un de tes trois fils, et celui d’entre nous qui se fâchera le premier, qu’il s’agisse du maître ou du valet, aura à payer l’addition.” (…)

COMPAGNON DE VOYAGE (LE), conte d’Andersen.

Évoqué dans Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. I.

CONTE DE CHUVEANE, conte africain.

Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées,
chap. V, Le conte de Mrile :

Dans ce conte, Chuveane élève en secret un petit enfant magique (…). Ses parents le découvrent, mais ils ne le tuent pas ; ils se contentent de le lui cacher. Il pleure et tombe dans un tel désespoir qu’ils lui permettent de le trouver de nouveau et de le garder. (…)

CONTE DE MRILE (LE), conte africain.

Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées,
chap. V,
évoqué chap. VI :

Un homme avait trois fils. L’aîné, qui s’appelait Mrile, alla avec sa mère récolter des graines de kolokasia. Mrile vit une de ces graines et dit : “Oh! Ceci est-il une graine ? Elle est aussi belle que mon petit frère.” La mère de Mrile dit : “Comment une graine peut-elle être aussi belle qu’un être humain ?” Mais le garçon cacha la graine dans un arbre creux, en disant : “Masura Kiriviri chacambingo nakasanga” et ils retournèrent chez eux. (…)

CONTE DES DEUX FRÈRES (LE), ou Le conte de Bata, conte de l’Egypte antique.

Résumé en annexe dans La Mère dans les Contes de Fées :

L’aîné des deux frères s’appelle Anubis et le cadet Bata. Bata, un homme remarquablement beau et vigoureux, vit avec son frère et sa belle-sœur comme s’il était leur fils et accomplit pour eux tous les mauvais travaux. Un jour, la femme d’Anubis cherche à séduire Bata. (…)

CONTE DU CRAPAUD (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. IV.

CONTE ESKIMO.

Évoqué dans L’Homme et ses Symboles, chap. 3 :

Une jeune fille solitaire qui souffre d’une déception amoureuse rencontre un magicien voyageant dans un bateau. Il est “l’Esprit de la Lune”, qui a donné les animaux aux hommes, et dont dépend la chance à la chasse. (…)

CONTE GREC.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. VIII :

Un chasseur partit à l’aventure et prit un poisson, mais, à la demande de celui-ci, il lui rendit la liberté. Alors le poisson lui fit don d’une écaille qu’il lui suffirait de frotter s’il se trouvait en difficulté. (…)

CONTE IRLANDAIS.

Évoqué dans La Femme dans les Contes de Fées, chap. IX :

Dans un pays de l’autre monde, un roi tue tous les prétendants de sa fille en les provoquant à une compétition magique. Il leur dit : “Tu dois te cacher trois fois et je dois te trouver. Puis je me cacherai trois fois et tu devras me trouver. Celui qui par trois fois trouve l’autre, le décapitera.” (…)

CONTE DE LIVONIE, conte letton.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. IV :

Il était une fois un vieil homme pauvre qui vivait seul dans sa chaumière. Un jour, trois visiteurs inconnus, auxquels il fit bon accueil, arrivèrent chez lui. En partant, ils lui offrirent d’accomplir un vœu. (…)

CONTE NAVAJO.

La Psychologie de la Divination, seconde conférence :

Les Navajos eurent jadis un chef très remarquable qui possédait toutes les perles et tous les trésors de la tribu et qui, pour se protéger, vivait très retiré. Or, il avait une très grosse turquoise dont le dieu du Soleil était jaloux. (…)

CONTE SIBÉRIEN.

Évoqué dans L’Animus et l’Anima dans les Contes de fées, chap. VII :

Un homme du nom de Wolf (Loup) est désigné pour débarrasser le pays d’un aigle gigantesque qui dévore les enfants de la tribu. Wolf se met en route, traversant les plaines jusqu’à ce qu’il arrive à la montagne où vit l’aigle. (…)

CONTE SIBERIEN (2).

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. V :

Une jeune fille vivant seule est poursuivie par l’esprit mauvais dont l’une des lèvres touche le ciel, l’autre la terre, ce qui obscurcit la moitié du ciel. Elle fuit en jetant un peigne derrière elle. (…)

Reflets de l’Âme, chap. V.

CONTE SIBÉRIEN (3).

Évoqué dans L’Homme et ses Symboles, chap. 3 :

Un jour un chasseur solitaire voit une belle femme émerger de la forêt profonde qui se trouve de l’autre côté de la rivière. Elle lui fait signe et chante : Oh viens, chasseur solitaire dans le silence du crépuscule, viens, viens ! (…)

CONTE SLOVAQUE.

Évoqué dans Matière et Psyché, chap. IV :

Un jour Dieu parcouru la terre sous les traits d’un mendiant, dans une charrette tiré par un âne. Il arriva ainsi chez un pauvre qui accepta de l’héberger. Le jour suivant, Dieu pria son hôte de lui rendre visite chez lui, en lui disant ceci :”Ma maison est facile à trouver si tu suis les traces de ma charrette, lesquelles sont plus larges que la normale et ne convergent jamais.” (…)

CONTE SUISSE.

Évoqué dans :
Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. I.
L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées, deuxième partie, Le Mal, chap. II :

 Une fois, donc, un berger et un jeune garçon étaient sur les alpages avec leur troupeau. Un soir, le vieux berger, étant sorti comme d’habitude de la cabane pour la prière du soir, entendit crier : ” Puis-je la laisser aller ?”, et lui, au lieu d’être effrayé, répondit : “Oh, tu peux la retenir encore !” (…)

CONTE TZIGANE.

Évoqué dans :
Les Rêves et la Mort, chap. III :

Une belle jeune femme vivait seule ; père, mère, frères, amis, toutes ses connaissances étaient mortes. Mais un jour surgit un beau voyageur qui lui demande de l’héberger, tout en lui précisant que “sur mille années il ne dort qu’une seule nuit”. (…)

L’Homme et ses Symboles, chap. 3.

COQUINS (LES), conte de Grimm.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. VI.

CORBEAU (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans La Mère dans le Contes de Fées, chap. VI, VII, résumé en annexe :

Une reine en colère souhaite un jour que sa petite fille se transforme en corbeau. Aussitôt la petite fille se transforme en corbeau et s’envole dans la forêt. (…)

CRÂNE QUI ROULE (LE), conte indien sud-américain.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
2° partie, Le Mal, chap. I, Les niveaux archaïques du Mal :

 Un groupe de chasseurs avait établi son camp dans la forêt. Leurs broches étaient chargées de grandes quantités de viande. (…) Les chasseurs étaient tous partis, ne laissant qu’un jeune garçon au camp, chargé de retourner les morceaux de viande au-dessus de la braise. Soudain, un homme apparut sur les lieux du campement. (…)

D

DAME HOLLE, conte de Grimm.

La Mère dans le Contes de Fées,
chap. VI, La mère feu,
évoqué chap. II, IV,
résumé en annexe :

Une veuve a une fille laide et paresseuse et une belle-fille jolie et travailleuse, qui est le souffre-douleur de la maison. Après avoir filé, celle-ci laisse un jour tomber sa quenouille au fond du puits. (…)

 Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. VI, IX.
L’Individuation dans les Contes de Fées, troisième partie.

DAME TRUDE, conte islandais.

La Femme dans les Contes de Fées,
chap. VIII, La belle Wassilissa.

La Mère dans le Contes de Fées,
chap. VI, La mère feu,
évoqué chap. II, V, VI :

Une petite fille désobéissante dit à ses parents : “J’ai tellement entendu parler de Dame Trude que je veux aller un jour chez elle…” Les parents le lui défendent fermement et lui disent que Dame Trude est une mauvaise femme qui trame des choses impies, mais la fillette s’en va quand même. (…)

 L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. II, La possession par le Mal,
évoqué chap. III.

Évoqué dans :
Alchimie et Imagination Active
, chap. V.
Âme et Archétypes, chap. V.

DEUX COMPAGNONS DE ROUTE (LES), conte de Grimm.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
première partie, L’Ombre, chap. I, Les deux compagnons,
chap. II, Les deux compagnons (suite),
évoqué chap. V :

 Monts et vallées ne se rencontrent pas, mais les fils des hommes, si : les bons rencontrent souvent les mauvais. C’est ainsi qu’une fois un cordonnier et un tailleur se rencontrèrent en voyage. (…)

 Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V.

DEUX FRÈRES (LES), conte de Grimm.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
première partie, L’ombre, chap. VI, La grande mère et l’unité :

Il était une fois deux frères, l’un riche, l’autre pauvre. Le riche était orfèvre et il avait le cœur méchant. Le pauvre vivait des balais qu’il faisait, et c’était un homme bon et honnête. Il avait deux enfants qui étaient frères jumeaux et se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. (…)

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. V.
L’Interprétation des Contes de Fées, chap. I.

DIABLE ET SA GRAND-MÈRE (LE), conte de Grimm.

Evoqué dans La Mère dans les Contes de Fées, chap. II, IV, XI, résumé en annexe :

Trois soldats désertent l’armée et se retrouvent mourant dans un champ de blé. Le diable sous la forme d’un dragon, s’approche d’eux et leur propose un pacte (…).

DIABLE ET SES TROIS CHEVEUX D’OR (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans :
La Mère dans les Contes de Fées, chap. II, V, VI, résumé en annexe :

Le fils d’une pauvre femme est né sous une bonne étoile et on lui prédit qu’il épousera la fille du roi. Irrité par cette prédiction, le roi donne une importante somme d’or aux parents et emmène le nouveau-né. Il l’enferme dans une caisse qu’il jette dans la rivière. (…)

 L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées, deuxième partie, chap. VIII.

DOUZE FRÈRES (LES), conte de Grimm.

La Délivrance dans les Contes de Fées,
chap. V, La bonne et la mauvaise chemise :

Un roi et une reine ont douze fils. Le roi déclare que si l’enfant à naître est une fille, il lui laissera la totalité de son patrimoine en héritage et tuera les garçons. Il fait préparer douze cercueils garnis chacun d’un coussin et les entrepose dans une pièce dont la porte est fermée à clé afin que les garçons ne puissent les apercevoir. (…)

E

ÉGLISE MYSTÉRIEUSE (L’), conte scandinave.

Évoqué dans L’Interprétation des Contes de Fées, chap. VIII :

Le maître d’école d’Etnedal aimait à passer ses vacances dans une cabane de montagne. Un jour, il entendit un son de cloches, et, comme il n’y avait pas d’église dans les environs, il regarda autour de lui avec surprise et aperçut un groupe de personnes en habits du dimanche qui avançaient sur un sentier qui n’existait pas auparavant. (…)

ENFANT DE MARIE (L’), conte de Grimm.

Évoqué dans :
Âme et archétypes, chap. IX.
La Mère dans les Contes de Fées, chap. V, résumé en annexe :

La Vierge Marie propose à un pauvre bûcheron d’emmener au ciel sa fillette de trois ans. La bûcheron accepte et la fillette s’en va. A l’âge de quatorze ans, Marie lui confie les clés de toutes les chambres du ciel, mais elle ne doit pas pénétrer dans la treizième chambre. (…)

ENFANTS D’OR (LES), conte de Grimm.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
première partie, L’ombre, chap. VI, La grande mère et l’unité.

Évoqué dans La Mère dans le Contes de Fées, chap. VII, XII, résumé en annexe :

 Un pauvre pêcheur attrape un jour un poisson en or. Pour être relâché, le poisson promet au pêcheur que sa cabane va devenir un château et qu’il aura toujours de merveilleux repas à disposition, à condition qu’il ne dise à personne d’où provient sa richesse.(…)

ÉNIGME (L’), conte de Grimm.

La Mère dans les Contes de Fées,
chap. IX, Le poison de mère-la-mort,
évoqué chap. II, V, VI, X :

Un fils de roi part sillonner le monde avec son serviteur. Ils se retrouvent dans une grande forêt et ne savent pas où passer la nuit. Près d’une petite maison, ils rencontrent alors une jolie jeune fille. (…)

ÉPOUSE DE LA MORT (L’), conte breton.

Évoqué dans Les Rêves et la Mort, chap. III.

 ÉPOUSE DE L’ESPRIT DE LA MORT (L’), conte français.

Évoqué dans L’Interprétation des Contes de Fées, chap. IX :

Une femme rejette tous ses prétendants, mais accepte l’Esprit de la Mort quand il se présente. Tandis qu’il va accomplir sa besogne, elle vit dans son château. (…)

Variante tzigane :

 Un voyageur inconnu parvient à la cabane éloignée d’une jeune fille solitaire. Il y reçoit logement et nourriture et tombe amoureux d’elle. (…)

ESPRIT DANS LA BOUTEILLE (L’), conte allemand.

Évoqué dans L’Individuation dans les Contes de Fées, deuxième partie.

ESPRIT DE LA FORÊT TROMPE PAR LA RUSE (L’), conte indien sud-américain.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. II, La possession par le Mal :

Une famille avait été invitée à une fête où la coutume est de boire. Toute la famille s’y rendit, à l’exception de la fille qui refusa d’y aller. Elle demeura donc seule à la maison. (…)

ESPRIT DE LA MONTAGNE DU CHEVAL (L’), conte chinois.

Évoqué dans :
L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées, deuxième partie, chap. I :

Au pied de la Montagne du Cheval se trouvait un village où habitait un paysan qui vivait du commerce du blé. Il allait, chaque cinquième jour, au marché du petit bourg situé à l’est de son village. Ce marché se trouvait à environ un mille du village et en était séparé par un promontoire de la montagne. (…)

 Âme et Archétypes, chap. V.

ESPRIT DU PENDU (L’), conte chinois, voir Les esprits des pendus.

ESPRITS DES PENDUS (LES), ou L’esprit du pendu, conte chinois.

La Délivrance dans les Contes de Fées,
chap. IV, La peau d’animal, une camisole de force :

Un soldat errant regarde, à travers la fenêtre d’une maison, une jeune femme à l’air affligé et abattu. Elle est assise à côté d’un berceau dans lequel repose son enfant. Elle semble désespérée, mais le soldat ne connaît pas la raison de son désarroi. Levant le regard vers le plafond de la pièce, il y découvre, juché sur une poutre, l’esprit du suicide. (…)

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. II, La possession par le Mal.

Évoqué dans Reflets de l’Âme, chap. 1.

ÉTOILE (L’), conte indien sud-américain.

L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées,
chap. V, Histoires d’anima.

L’Interprétation des Contes de Fées,
chap. VIII, Le défi de l’anima :

Un jeune homme, qui logeait encore dans la hutte du village réservée aux célibataires, regardait toutes les nuits avec nostalgie une étoile qui brillait dans le ciel et pensait : “Quel dommage que je ne puisse pas te transporter tout le jour avec moi dans ma petite bouteille, afin de pouvoir t’admirer sans cesse”. (…)

F

FAUVETTE QUI SAUTE ET QUI CHANTE (LA), conte de Grimm, voir L’alouette au lion qui saute et qui chante.

FEMME DES BOIS (LA), conte scandinave.

L’Interprétation des Contes de Fées,
chap. VIII, Le défi de l’anima :

Un bûcheron vit un jour dans le bois une très belle femme qui cousait et dont la bobine de fil roula jusqu’à ses pieds. Elle le pria de la lui rendre, ce qu’il fit tout en comprenant que, ce faisant, il se soumettait à son charme magique. (…)

FEMME NOIRE (LA), ou Chez la femme noire, conte autrichien.

Âme et Archétypes,
chap. IX, Chez la femme noire,
évoqué chap. V.

Évoqué dans :
La Femme dans les Contes de Fées, chap. VIII.
L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées, deuxième partie, chap. III.

FEMME QUI DEVINT ARAIGNÉE (LA), conte sibérien.

La Femme dans les Contes de Fées,
chap. VI, La femme qui devint araignée.

L’Interprétation des Contes de Fées,
chap. IX, La femme, son ombre et son animus :

Incapable de s’entendre plus longtemps avec son père, une femme sort de la maison. Elle trouve une tête humaine et la ramène chez elle pour avoir quelqu’un à qui parler. (…)

La Princesse Chatte,
La Princesse et le Serpent.

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. XIII.
L’Homme et ses Symboles, chap. 3.
Les Mythes de Création, chap. III.

FEMME-QUI-EPOUSA-LA-LUNE (LA) ET LE KÉLÉ, conte sibérien.

L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées,
chap. II, Le cheval magique,
voir version tzigane, chap. VI :

Une femme qui a été chassée de chez elle épouse d’abord le dieu de la Lune, mais elle commet des fautes et il la chasse. Alors elle épouse Kali, un homme méchant, mangeur d’esprits. (…)

L’Interprétation des Contes de Fées,
chap. IX, La femme, son ombre et son animus.

FERNDINAND FIDÈLE ET FERDINAND INFIDÈLE, voir Fernand-loyal et Fernand déloyal, conte de Grimm.

FERNAND-LOYAL ET FERNAND-DÉLOYAL, ou Ferdinand Fidèle et Ferdinand Infidèle, conte de Grimm.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
première partie, L’Ombre, chap. III, L’anima et le renouvellement :

 Il était une fois un mari et sa femme qui n’avaient pas eu d’enfants lorsqu’ils étaient riches, mais qui, devenus pauvres, eurent un petit garçon. Comme ils ne lui trouvaient pas de parrain, le mari dit qu’il allait voir ailleurs s’il en trouvait un. (…)

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. V.
Jung, son mythe en notre temps, chap. IX.
L’Interprétation des Contes de Fées, chap. VII.
La Princesse Chatte, chap. VII.
Les Visions de Nicolas de Flue, chap. II, chap. V.

FIANCÉ BRIGAND (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans :
L’Interprétation des Contes de Fées, chap. IX.
La Mère dans les Contes de Fées, chap. II, IV, VIII, résumé en annexe :

Un meunier donne sa fille à un prétendant inconnu qui paraît fort riche, bien que la fille ressente devant lui une horreur confuse. Elle doit le rejoindre dans sa maison au milieu de la forêt. (…)

FIANCÉE AU NEZ D’OR (LA), conte estonien.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V :

Une fille prétentieuse ne veut épouser qu’un homme ayant un nez en or. Lorsqu’un tel homme se présente et se fiance avec elle, il lui défend de regarder ce qu’il fait dans les églises, où il a l’habitude de s’introduire furtivement. (…)

FIANCÉE BLANCHE ET LA FIANCÉE NOIRE (LA), conte de Grimm.

La Délivrance dans les Contes de Fées,
chap. VI, Allumer ou illuminer :

Le conte montre une sorcière avec deux filles : l’une d’elle est également sorcière, mais l’autre, sa belle-fille, est d’une beauté éclatante et d’une grande bonté. Il y a, en outre, un beau-fils, frère de cette dernière qu’il met en rapport avec le roi qui veut en faire son épouse.(…)

FIDÈLE JEAN (LE), conte de Grimm, (thème comprenant La Princesse du Toit d’Or).

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
première partie, L’Ombre,
chap. IV, Le renoncement du moi,
– chap. V, Le voyage au-delà des mers,
– chap. VI, La grande mère et l’unité :

 Il était une fois un vieux roi qui était malade et qui se disait : “Ce lit où je suis couché sera certainement mon lit de mort”. Il ordonna donc : “Que l’on fasse venir le fidèle Jean”. (…)

Évoqué dans :
L’Individuation dans les Contes de Fées, troisième partie.
Les Mythes de Création, chap. III.

FILEUSE DE SOIE (LA),

Évoqué dans La Mère dans le Contes de Fées, chap. X, résumé en annexe :

Parmi les trois filles d’un paysan, seule la plus jeune accepte de s’occuper d’un vermisseau qui exige toute son attention. Pendant trois ans, elle l’emmène avec elle et habite seule dans un château. C’est en fait un prince ensorcelé. (…)

FILLE-GRENOUILLE DU TSAR (LA), voir La Grenouille, fille du tsar, conte de Grimm.

FILS DU ROI ET LA FILLE DU DIABLE (LE), conte de Grimm.

Âme et Archétypes,
chap. V, Le problème du Mal dans les contes de fées.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées
deuxième partie, Le Mal, chap. VIII, Le mariage du roi et de la reine :

Il était une fois un roi qui, au cours d’une grande guerre, avait perdu, l’une après l’autre, toutes les batailles ; ses armées étaient toutes anéanties, et, de désespoir, il allait se suicider. Alors, à ce moment même, un homme se présenta devant lui ; il dit au roi : “Je sais quel est ton chagrin ; reprends courage, je t’aiderai. (…)

FILS DU ROI ET L’OISEAU AU CHANT MÉLODIEUX (LE), ou L’Oiseau au chant mélodieux, conte irlandais.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. VI, L’affrontement magique :

Dans les anciens temps, avant que les maudits étrangers n’eussent envahi le pays, il était un roi qui vivait au nord de l’Irlande. Lorsqu’il eut vingt et un ans, il fut couronné, et après une semaine il célébra son mariage avec la fille du roi de Munster. (…) Une année après leur mariage, la reine eut un fils. (…)

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V.

FILS DU TSAR (LE), conte russe.

Évoqué dans L’Interprétation des Contes de Fées, chap. II.

FOURNEAU DE FER (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans La Mère dans le Contes de Fées, chap. VI, résumé en annexe :

Un prince est ensorcelé par une sorcière et emprisonné dans un fourneau de fer au milieu d’une forêt. Une princesse s’égare un jour près du fourneau. (…)

FRÈRE LOUSTIC, conte de Grimm.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V.

FRÉROT ET SŒURETTE, ou Petit frère et petite sœur, conte de Grimm.

La Mère dans les Contes de Fées,
chap. V, La magicienne qui transforme en animaux,
évoqué chap. VII :

 Dans ce conte, un frère et une sœur sont persécutés par leur méchante marâtre. Ils s’enfuient et arrivent tous deux dans une forêt. Frérot a soif et aimerait boire l’eau d’une petite source, mais la marâtre sorcière a secrètement ensorcelé toutes les sources de la forêt. (…)

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. IX.
L’Individuation dans les Contes de Fées, première partie.

G

GARDEUSE D’OIE À LA FONTAINE (LA), conte de Grimm.

Évoqué dans Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. IV.

GÉANT QUI N’AVAIT PAS SON COEUR AVEC LUI (LE), conte norvégien.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. V, À la recherche du cœur secret :

Il était une fois un roi qui avait sept fils et les aimait tellement qu’il ne pouvait pas se séparer de tous en même temps. Aussi l’un d’entre eux devait toujours demeurer auprès de lui. Lorsqu’ils eurent atteint l’âge adulte, six des frères durent partir afin de chercher femme. (…)

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V.

GÉNÉVRIER (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V.

GOURDIN-SORS-DU-SAC, conte de Grimm.

Évoqué dans La Princesse Chatte, La princesse et le serpent.

GRENOUILLE, FILLE DE TSAR (LA), ou La fille-grenouille du tsar, une version russe des Trois Plumes.

La Délivrance dans les Contes de Fées,
chap. IV, La peau d’animal, une camisole de force :

Un tsar russe a trois fils. Lorsqu’ils ont atteint l’âge adulte, le tsar leur dit de prendre leur arc d’argent et une flèche de cuivre et de décocher celle-ci pour l’envoyer aussi loin que possible : à l’endroit où elle tombera, ils trouveront leur fiancée. (…)

L’Interprétation des Contes de Fées,
chap. VI, Suite et fin du conte : “Les trois plumes”.

H

HANS, MON HÉRISSON, conte de Grimm.

Évoqué dans L’Interprétation des Contes de Fées, chap. VI.

HÄNSEL ET GRETEL, conte de Grimm.

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. IX.
L’Individuation dans les Contes de Fées, première partie.
L’Interprétation des Contes de Fées, chap. IX.
La Mère dans les Contes de Fées, chap. II, V, VI, VII, XI, XII, XIII, résumé en annexe :

Un pauvre bûcheron ne sait plus comment faire pour nourrir sa famille. Sa femme lui conseille d’abandonner dans la forêt leurs deux enfants, Hänsel et Gretel. (…)

HABITS NEUFS DE L’EMPEREUR (LES), conte d’Andersen.

Évoqué dans L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées, première partie, chap. I.

HARDI PETIT TAILLEUR (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. V.
L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées, première partie, chap. I.
Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. VI.

HISTOIRES D’ANIMA

Évoqué dans L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées, chap. V :

1 – Histoire sud-américaine :

Un homme capture une guenon et la ramène dans sa hutte. En vivant avec elle, il constate que chaque fois qu’il s’absente, en rentrant chez eux, tout le travail a été fait, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la hutte. (…)

 2 – Autres histoires :

Un chasseur découvre qu’un jaguar qu’il a ramené chez lui est une jolie jeune fille. Elle accepte de rester chez lui s’il ne révèle jamais aux membres de sa tribu qu’elle est en réalité une jaguar femelle. (…)

La forme animale de la jeune femme est une abeille. Tant que le mari tient sa promesse de ne pas la traiter d’abeille, il trouve des essaims chaque fois qu’il se rend en forêt et devient un homme riche. (…)

Un homme coupe la queue d’une guenon qui se transforme alors en jolie jeune femme. Il la garde avec lui à la même condition que dans les autres récits. (…)

3 – Histoire indienne : voir L’étoile.

HISTOIRE IRLANDAISE.

Évoqué dans L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées, chap. II :

Un chef, en apprenant l’approche des chrétiens, se jura que “ces damnés chrétiens” ne s’empareraient pas de ses filles. Jetant sur elles un filet, il les transforma en sirènes qui, depuis, nagent ici et là, essayant de séduire les hommes.

HOMME À LA PEAU D’OURS (L’), conte de Grimm.

La Mère dans les Contes de Fées, résumé en annexe :

Un soldat libéré de l’armée fait un pacte avec le diable pour échapper à la pauvreté. Pour preuve de son courage, il abat un ours. Le diable exige de lui que pendant sept ans il ne se lave pas et ne se coupe pas les cheveux et qu’il porte en permanence la peau de l’ours comme manteau. (…)

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. V.
Les Visions de Nicolas de Flue, chap. IX.

HOMME SAUVAGE (L’), conte de Grimm.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. IX.

HWEKK, conte islandais.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V.

 I

IVAN ET LA SORCIERE, conte russe.

La Mère dans le Contes de Fées,
chap. VI, La mère feu :

Ivan est un brave fils qui nourrit ses parents du produit de sa pêche. A midi, sa mère lui apporte chaque jour son repas et lui, il lui donne des poissons. Une sorcière devient toutefois jalouse de ces parents qui ont un si bon fils. (…)                                                                                                             

IVAN LE NIGAUD, conte russe.

Évoqué dans La Mère dans le Contes de Fées, chap. VI, résumé en annexe :

Un père a trois fils. Le plus jeune est Ivan le nigaud, qui reste toujours assis sur le fourneau. Mais il a de la chance. En allant chercher de l’eau, il attrape un poisson rouge qui lui promet de l’aider s’il le laisse libre. (…)

 J

JAMBES-LANCES (LES), conte sud-américain indien.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. I, Les niveaux archaïques du Mal,
évoqué chap. II, III :

 Il était une fois deux frères qui aimaient tous deux aller à la chasse. Un jour qu’ils se trouvaient bien loin dans les profondeurs de la forêt, ils entendirent le joyeux brouhaha d’une fête à boire. Le frère aîné dit alors : “Viens, allons rejoindre ces gens!” (…)

Évoqué dans Reflets de l’Âme, chap. V.

JEAN DE FER, conte de Grimm.

Évoqué dans Psychothérapie, livre VI.

JEAN LE JOUEUR, conte de Grimm.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. IV :

Jadis vivait un homme, Jean, surnommé le Joueur, parce qu’il aimait passionnément le jeu. Cela l’avait conduit, une fois de plus, au bord de la ruine quand le Seigneur et Saint Pierre vinrent le voir. Il leur offrit l’hospitalité de bonne grâce, c’est pourquoi, en le quittant, ses hôtes l’invitèrent à formuler trois vœux en guise de remerciement. (…)

JEUNE FILLE DU ROI (LA), conte allemand.

Évoqué dans La Mère dans les Contes de Fées, chap. VII, résumé en annexe :

Un roi a trois filles, toutes plus belles les unes que les autres : l’aînée ressemble à la lune, la seconde à l’étoile du berger et la cadette au soleil. Lors d’une fête, les trois filles doivent choisir un époux. (…)

JEUNE FILLE (LA) ET L’ESPRIT MAUVAIS, conte sibérien.

Évoqué dans L’Interprétation des Contes de Fées, chap. IX.

JEUNE FILLE ET LE VAMPIRE (LA), conte balkanique.

Évoqué dans L’Interprétation des Contes de Fées, chap. IX.

JEUNE FILLE (LA) ET LE CRÂNE, conte sibérien.

L’Interprétation des Contes de Fées,
chap. IX, La femme, son ombre et son animus :

 Une jeune fille qui vit avec ses parents âgés trouve un crâne dans la brousse, le ramène chez elle et lui parle. Quand ses parents découvrent ce qu’elle fait, horrifiés, ils décident qu’elle est une “Kélé” et l’abandonnent. (…)

JEUNE FILLE SANS MAINS (LA), conte de Grimm.

La Femme dans les Contes de Fées,
chap. V, La jeune fille sans mains,
évoqué chap. II, VII :

Un meunier, qui était tombé peu à peu dans la pauvreté, ne possédait plus rien que son moulin et un grand pommier qui se trouvait derrière. Un jour que le meunier était allé dans la forêt pour chercher du bois, il rencontra un vieil homme qu’il n’avait encore jamais vu et qui lui dit : “Pourquoi t’exténuer à bûcheronner ? Je peux te rendre riche si tu me donnes ce qu’il y a derrière ton moulin.” (…)

Évoqué dans L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées, deuxième partie, chap. VIII.

JEUNE FILLE TZAR (LA), conte russe.

Évoqué dans La Princesse Chatte, chap. V.

JEUNE LOUP (LE), conte allemand.

Évoqué dans La Mère dans les Contes de Fées, chap. VI, résumé en annexe :

Un pauvre tisserand ne trouve pas de parrain pour son douzième enfant. Une marchande l’insulte et lui dit que sa femme va accoucher d’un loup. Mais c’est l’inverse qui se produit : la marchande met au monde un loup et la tisserande un petite fille tout à fait normale. (…)

JEUNE TSAR (LE), conte russe, variante de La vierge tsarine.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. III, La rencontre avec les puissances du Mal :

Le jeune prince Ivan se rend à cheval au royaume sous le soleil, pour y chercher la belle Maria et un plat d’or, et les en ramener. Trois fois sur sa route se dresse la hutte de Baba-Yaga. (…)

Évoqué dans :
L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées, chap. VII.
La Femme dans les Contes de Fées, chap. VIII.
La Princesse Chatte, chap. V.

JOUEUR DE TAMBOUR (LE), conte de Grimm.

La Mère dans les Contes de Fées,
chap. VI, La mère feu :

Sur la rive d’un lac, un joueur de tambour trouve une fine étoffe de lin. Il l’emporte, sans savoir que c’est la chemise d’une jeune fille cygne qui se baigne à cet endroit. (…)

JOYEUX FERDINAND ET LE CERF D’OR (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V.

K

KARI AU COSTUME DE BOIS, conte norvégien, voir Kari, la jeune fille à la robe de bois.

KARI, LA JEUNE FILLE À LA ROBE DE BOIS, ou Kari au costume de bois, conte norvégien.

Âme et Archétypes,
chap. VIII, L’homme et la femme face à l’affirmation de soi.

L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées,
chap. III, Kari, la jeune fille à la robe de bois :

 Il était une fois un roi dont la femme venait de mourir. De ce mariage était née une fille qui était si bonne et si belle qu’il ne pourrait s’en trouver de meilleure. Le roi mit longtemps à se consoler de la mort de la reine, car il l’avait beaucoup aimée ; mais à la fin il eut assez de cette vie solitaire et se remaria avec une reine veuve qui avait également une fille ; cependant cette dernière était aussi laide et méchante que l’autre était belle et bonne. (…)

 Évoqué dans Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. I.

KOSCHTSCHEJ L’IMMORTEL, conte russe.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V.

 L

LIÈVRE ET LE HÉRISSON (LE), conte de Grimm.

Evoqué dans :
La Femme dans les Contes de Fées, chap. IV :

Un hérisson disputait une course avec un lièvre. Il plaça sa femelle, qui était sa réplique exacte, sur la ligne d’arrivée, et chaque fois que le lièvre terminait un parcours, elle était là et lui disait : “J’ai gagné”. Finalement, le lièvre mourut d’épuisement.

Psychothérapie, chap. VI.

LUMIÈRE BLEUE (LA), conte de Grimm.

La Mère dans les Contes de Fées,
chap. XIV, La mère transformatrice,
évoqué chap. VI :

Un vieux soldat invalide, usé par son métier, est licencié par le roi sans aucune récompense pour ses services et abandonné dans la misère. Il arrive dans une forêt chez une sorcière qui l’accueille à condition qu’il travaille pour elle. (…)

LUNE (LA), conte indien sud-américain.

Évoqué dans Reflets de l’Âme, chap. V :

Un homme de la tribu voisine des Coutana assassine par traîtrise un Marinawa : il pique la tête coupée [de la victime] sur un pieu qu’il plante dans la forêt. Mais la bouche du tué reste ouverte, il cligne des yeux et se met à avoir des larmes amères. Un homme de sa tribu le découvre et tout le monde vient pour ramener sa dépouille chez lui et mener son deuil. (…)

M

MAGICIEN DE LA PLAINE (LE), conte africain bantou.

L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées,
chap. IV, Le magicien de la plaine :

 Un jeune homme dédaigne les jeunes filles de son entourage et, comme ses parents lui demandent de se marier, il quitte le pays et part au loin dans une contrée inconnue. Dans un village, il fait son choix parmi les jeunes filles et lorsqu’il demande sa main, l’élue de son cœur accepte aussitôt. (…)

MALIN PETIT TAILLEUR (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. VI.

MARDÖLL, conte islandais.

Évoqué dans La Mère dans les Contes de Fées, chap. II, VI, résumé en annexe :

Trois femmes noires disent en rêve à une duchesse sans enfants qu’elle doit manger une truite pour être enceinte. Mais elle doit aussi inviter les trois “jupes noires” au baptême. Lorsque l’enfant est baptisé, seuls deux couverts sont préparés pour elles. (…)

MARKO LE RICHE, conte russe.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. IV :

Il était une fois un homme riche, nommé Marko, qui n’avait qu’une fille et pas de fils. Une nuit, il entendit en rêve une voix lui dire : “Prépare-toi, riche Marko, car à telle heure le Seigneur lui-même et saint Nicolas seront tes hôtes.” Marko prépara une réception grandiose. Là-dessus, deux vieux nécessiteux arrivèrent et demandèrent un abri pour la nuit. Furieux, Marko leur indiqua la cuisine. (…)

MUSICIENS DE LA VILLE DE BRÊME, conte de Grimm.

Âme et Archétypes,
chap. VI, Les musiciens de la ville de Brême.

N

NEIGEBLANCHE ET ROSEROUGE, conte de Grimm.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. IV, Le Mal “chaud” et le Mal “froid” :

 Une pauvre veuve habitait une hutte avec ses deux filles, Neigeblanche et Roserouge, qui étaient très pieuses et très travailleuses, un agneau et une colombe. Devant la hutte poussaient deux rosiers : l’un portait des roses d’un blanc pur, l’autre d’un rouge vif. (…) Un soir d’hiver, on frappa à la porte. Roserouge alla ouvrir et un grand ours noir entra. (…)

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. V.
La Mère dans le Contes de Fées, chap. VI, résumé en annexe.

NEUF FRÈRES QUI FURENT CHANGÉS EN AGNEAUX ET LEUR SŒUR (LES), conte français.

Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées,
chap. IV :

 Il y avait une fois neuf frères et une sœur qui étaient orphelins. Ils étaient très riches et vivaient dans un vieux château dans la forêt. La sœur s’appelait Lévène, et elle était l’aînée. Quand leur père mourut, elle prit en charge la maisonnée et ses frères lui obéissaient comme si elle était leur mère. (…)

NIXE OU LA DAME DES EAUX (LA), conte de Grimm.

Évoqué dans La Mère dans les Contes de Fées, chap. VI, VIII, résumé en annexe :

Au cours de leurs jeux, un frère et une sœur tombent dans une fontaine et se retrouvent sous le pouvoir d’une nixe. La fillette doit filer de la laine emmêlée et verser de l’eau dans un tonneau sans fond ; le garçonnet doit couper un arbre avec une hache émoussée. (…)

NOIRE (LA) ET LA BLANCHE ÉPOUSÉES, conte de Grimm, voir La blanche et la noire épousée.

NOTCHA, conte chinois.

La Délivrance dans les Contes de Fées,
chap. V, La bonne et la mauvaise chemise :

Un conte chinois, intitulé “Notcha”, raconte l’histoire d’un homme et d’une femme restés sans enfants : la femme, d’un âge égalant celui de la Sarah biblique, était couchée dans son lit lorsqu’un prêtre taoïste portant une perle magnifique pénétra un jour dans sa chambre. Il lui ordonna d’avaler la perle car, en acceptant, elle aurait un enfant. Après quoi, il s’évanouit. (…)

 Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. IV.

O

OIE D’OR (L’), conte de Grimm.

Évoqué dans La Princesse Chatte, chap. V.

OISEAU AU CHANT MELODIEUX (L’), voir Le fils du roi et l’oiseau au chant mélodieux.

OISEAU AUX TRILLES DE FLEURS (L’), conte iranien.

L’Individuation dans les Contes de Fées,
troisième partie, Quatre contes,
évoqué dans la conclusion :

 Un roi avait trois fils : Malik Muhammad, Malik Djamchid, Malik Ibrahim.Malik Ibrahim était le plus jeune. Des trois, c’est lui que son père aimait le mieux et qui aimait le mieux son père. (…)

OISEAU D’OR (L’), conte de Grimm, voir L’oiseau Wehmus.

OISEAU D’OURDI (L’), ou L’oiseau Ourdi, conte de Grimm.

Évoqué dans :
L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées, chap. I.
L’Interprétation des Contes de Fées, chap. I, IX.
La Mère dans les Contes de Fées, chap. V, résumé en annexe :

Ce conte se déroule de manière similaire à Barbe Bleue, avec un maître sorcier comme personnage principal. Sous l’apparence d’un pauvre homme, il va mendier son pain de maison en maison, mais, dès qu’il touche le doigt d’une jeune fille, elle est obligée de sauter elle-même dans sa corbeille. (…)

OISEAU WEHMUS (L’), ou L’oiseau d’Or, conte autrichien.

La Délivrance dans les Contes de Fées,
chap. VI, Allumer ou illuminer,
évoqué chap. III :

 (…) Le héros est parti à la recherche d’une princesse d’une beauté merveilleuse. Un renard l’assiste dans sa quête et, à la fin, lui dit ceci : “Et maintenant, coupe-moi la tête et les pattes.” (…)

L’Individuation dans les Contes de Fées,
troisième partie, Quatre contes,
évoqué dans la conclusion.

 Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. V, IX, XIII.
Aurora Consurgens, III, chap. VI.
L’Homme et ses Symboles, chap. 3.
L’Interprétation des Contes de Fées, chap. IX.
La Princesse Chatte, chap. II.

OLETSCHKA, variante russe du conte Blanche-Neige

Évoqué dans La Mère dans les Contes de Fées, chap. IV, V, VI, XI, résumé en annexe :

La jeune fille du tsar, Oletschka, a une méchante marâtre qui attente à sa vie. Cette dernière est très jalouse et veut être la plus belle, mais son miroir l’avertit qu’Oletschka est encore plus belle qu’elle. (…).

ONDINE DANS SON ÉTANG (L’), conte de Grimm.

La Mère dans les Contes de Fées,
chap. X, La mère, puissance du destin,
évoqué chap. V :

L’Ondine dans son étang raconte l’histoire d’un chasseur qui est entraîné dans un étang par une ondine. Sa jeune femme reçoit alors trois présents d’une bonne vieille petite mère : un peigne, une flûte et un rouet en or. (…)

 Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. IX.

OUSTROUPISTACHE, ou Rumpelstilzchen, conte de Grimm.

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. V.
L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées, deuxième partie, chap. IV.
La Mère dans le Contes de Fées, chap. IV, X, résumé en annexe :

Un meunier se vante auprès du roi que sa fille est capable de filer la paille et d’en tirer un fil d’or pur. Le roi la fait venir, la conduit dans une pièce remplie de paille et lui dit : “Si demain matin, tu n’as pas filé toute cette paille en or, tu devras mourir.” (…)

P

PAILLE, LE CHARBON ET LE HARICOT (LA), ou Bout de paille, braise et haricot, conte de Grimm.

Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées,
Chap. VI :

Dans un village habitait une pauvre vieille femme qui, ayant réuni un bol de haricots, voulut les cuire. Elle fit donc un feu dans son âtre et, pour qu’ils brûlent plus vite, elle l’alluma avec une poignée de paille. (…)

PAUVRE GARÇON MEUNIER ET LA PETITE CHATTE (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. IX.

PAYSAN ET LE DIABLE (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V.

PERROQUET BLANC (LE), conte espagnol.

L’Individuation dans les Contes de Fées,
première partie, Le perroquet blanc,
évoqué dans la deuxième partie et la conclusion :

 Il était une fois un riche seigneur qui s’éprit si fort d’une jeune fille très belle qu’il l’épousa, malgré sa pauvreté. Quelque temps après, devant partir pour la guerre, il confia sa jeune femme, qui était enceinte, à son intendant lui demandant de veiller sur elle. (…)

Évoqué dans :
L’Interprétation des Contes de Fées, chap. V, VI.
Matière et Psyché, chap. VII.

PETIT ÂNE (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. VI.
La Mère dans les Contes de Fées, chap. VI, résumé en annexe :

Un prince naît sous l’apparence d’un âne, mais il apprend à jouer merveilleusement bien du luth. Il parcourt le monde et est accueilli à la cour d’un roi. (…)

PETIT CHAPERON ROUGE (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans :
L’Individuation dans les Contes de Fées, troisième partie.
La Mère dans le Contes de Fées, chap. VI, XI, résumé en annexe :

Une fillette a reçu de sa grand-mère un très joli chaperon rouge, qu’elle porte sans cesse. Un jour, sa mère lui demande d’apporter à sa grand-mère qui habite dans la forêt des galettes et une bouteille de vin. En chemin, elle rencontre un loup et lui dit où elle va. (…)

La Psychologie de la Divination, quatrième conférence.

PETITS CHATS BLANCS (LES), conte autrichien.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. VI.

PETIT FRÈRE ET PETITE SŒUR, conte de Grimm, voir Frérot sœurette.

PETIT HOMME LONG D’UN EMPAN (DU), conte allemand.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. IV, Le Mal “chaud” et le Mal “froid” :

Il était une fois une pauvre fille qui avait perdu père et mère, et, comme elle n’avait plus personne au monde, elle décida de partir de chez elle pour entrer en service chez quelqu’un, au loin. (…)

 Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V.

PETIT POUCET (LE), conte de Perrault.

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. V.
La Voie des Rêves, chap. 10.

PETIT PRINCE (LE), de St Exupéry.

Évoqué dans Psychothérapie, livre XII.

PETIT VIEUX RAJEUNI PAR LE FEU (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans La Mère dans les Contes de Fées, chap. VI, résumé en annexe :

Du temps où le Seigneur cheminait encore sur la terre avec St Pierre, il demanda un jour à un forgeron de les accueillir. Un pauvre et vieux mendiant arriva sur ces entrefaites. St Pierre prit pitié de lui et demanda au Seigneur de le guérir et de le rajeunir. (…)

PETITE GRAND-MÈRE TOUJOURS VERTE, conte de Grimm.

La Mère dans les Contes de Fées,
chap. XII, Mère nature guérisseuse,
évoqué chap. VI, XIII :

Ce conte décrit l’histoire de deux enfants qui vont chercher des fraises dans la forêt pour leur mère malade, dont “le cœur douloureux désire ardemment des fraises”. Au plus profond de la forêt, ils rencontrent une vieille petite mère habillée de vert, qui leur demande les fraises qu’ils ont déjà cueillies.(…)

PETITE VACHE DE LA TERRE (LA), conte allemand.

La Mère dans les Contes de Fées,
chap. XIII, L’image de la mère qui se transforme elle-même,
évoqué chap. XI, XV :

L’héroïne de ce conte est une jeune fille nommée Petite Marguerite. Sa méchante marâtre cherche à la tuer avec l’aide de sa sœur en l’abandonnant dans la forêt.(…)

PETITE-TABLE-SOIS-MISE, conte de Grimm.

Évoqué dans La Princesse Chatte, La princesse et le serpent.

PETITS CHATS BLANCS (LES), conte autrichien.

Évoqué dans La Femme dans les Contes de Fées, chap. IX :

Une fillette est sous la tutelle d’une méchante marâtre qui a ensorcelé le roi du pays et l’a transformé en un corbeau noir, emprisonné dans une montagne située au-delà d’un lac gelé. La fillette sauve de la noyade quatre petits chats, s’occupe d’eux, et un jour, ils réapparaissent dans un carrosse doré et emporte la fillette sur le lac gelé, vers le corbeau qu’elle embrasse et rachète, et elle devient reine.

PONDANDI, conte sibérien.

L’Interprétation des Contes de Fées,
chap. IX,  La femme, son ombre et son animus :

Une femme vivait seule, si ce n’est qu’elle avait un domestique. Le père de cette jeune fille étant mort, ce serviteur, Pondandi, devint intraitable. (…)

PRINCE COCHON (LE), ou Le roi porc conte italien.

La Délivrance dans les Contes de Fées,
chap. IV, La peau d’animal, une camisole de force :

Le roi d’Angleterre épouse la reine de Hongrie. Ils ont un enfant qui a pour nom Prince Cochon car il naît semblable à un porcelet. Trois déesses du destin ou fées se présentent à son berceau : la première dote l’enfant de qualités morales, la deuxième lui donne la beauté, mais la troisième annonce qu’il lui faudra vivre une vie de cochon. (…)

PRINCE HASSAN PACHA (LE), conte du Turkestan.

L’Individuation dans les Contes de Fées,
troisième partie, Quatre contes,
évoqué dans la conclusion :

Le sultan Mourad avait trois fils. L’aîné s’appelait Ibrahim Pacha, le second, Abdraïm Pacha, et le plus jeune, Hassan Pacha. Un jour, le sultan tomba dans une profonde tristesse dont il ne put découvrir la cause. (…)

Évoqué dans La Femme dans les Contes de Fées, chap. V.

PRINCE RING (LE), ou Snati-Snati, conte norvégien.

L’Interprétation des Contes de Fées,
chap. VII, L’homme et son ombre,
évoqué chap. VIII, IX :

Ring (Anneau), fils de roi, étant un jour sorti chasser, fut fasciné par la vue d’une biche fugitive portant un anneau d’or autour de ses bois. Lancé dans une poursuite sauvage, il se trouva séparé de ses compagnons et chevaucha jusque dans un épais brouillard où il perdit toute trace de la biche. (…)

PRINCE VER-DE-DRAGON (LE), conte celto-germanique, voir Le roi dragon.

PRINCESSE AUX DOUZE PAIRES DE CHAUSSURES DORÉES (LA) ou La princesse aux souliers d’or ou Les souliers usés par la danse, conte danois.

Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées,
chap. I,
évoqué chap. III :

Il était une fois un jeune homme qui partit à travers le monde pour tenter sa chance. En chemin, il rencontra un vieillard qui lui mendia un peu d’argent. Le jeune homme répondit : “Je n’ai pas d’argent, mais je partagerai volontiers ma nourriture avec toi.” (…)

PRINCESSE AUX SOULIERS D’OR (LA), conte danois, voir La princesse aux douze paires de chaussures dorées.

PRINCESSE CHATTE (LA), conte roumain.

La Princesse Chatte, un conte sur la rédemption du féminin :

Il était une fois un empereur qui était si riche qu’il ne savait que faire de ses richesses. Il était, malgré tout, très malheureux parce qu’il n’avait pas d’enfants. Un jour, il dit à son épouse : “Pourquoi êtes-vous si triste ?” Elle répondit : “Mon cher époux, j’aimerais prendre le carrosse pour aller en promenade.” (…) “Ma chère, vous pourrez embarquer demain, le navire est prêt”, mais il ajouta : “Si vous ne revenez pas enceinte, vous ne pourrez pas rester avec moi et ne devrez plus paraître à nouveau devant moi.” (…)

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. I, V, VI, IX, XIV.
L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées, chap. II, VI.
Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. IV.

PRINCESSE ENCHANTÉE (LA), ou La princesse ensorcelée, conte de Grimm, variante allemande du conte Le camarade.

Âme et Archétypes,
évoqué chap. V,
chap. VIII, L’homme et la femme face à l’affirmation de soi :

Un jeune paysan partit courir le monde et, dans un village, ce qu’il rencontra en tout premier lieu fut un mort non-enterré : personne ne voulait l’ensevelir parce qu’il avait frelaté du vin ou s’était endetté. Alors, pris de pitié, le jeune homme paya les funérailles de ses derniers sous et, peu après, un inconnu se joignit à lui et lui promit de l’aider. C’était l’esprit du mort enterré. (…)

Évoqué dans Reflets de l’Âme, chap. I.

PRINCESSE ENSORCELÉE (LA), voir La princesse enchantée.

PRINCESSE ET LE SERPENT (LA), conte des îles de la Méditerranée.

La Princesse Chatte, La princesse et le serpent :

Il était une fois un roi qui souhaita en vain, pendant dix-sept ans, avoir un enfant, jusqu’à ce que sa femme mette au monde une petite fille. Lorsque celle-ci eut atteint l’âge d’apprendre, son père lui fit étudier les sciences : elle allait devenir philosophe. Mais cela la rendit hypocondriaque. (…)

 Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. VIII.

PRINCESSE DRAGON (LA), conte chinois.

Évoqué dans Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées – Chap. III.

PRINCESSE DU TOIT D’OR (LA), voir Fidèle Jean, conte de Grimm.

Évoqué dans L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées, première partie, chap. IV, V.

PRINCESSE ENSORCELÉE (LA), conte de Grimm.

L’Interprétation des Contes de Fées,
chap. VIII, Le défi de l’anima :

Un homme avait un fils appelé Pierre, qui, ne désirant plus rester à la maison, demanda son maigre héritage et s’en alla. Il trouva sur son chemin, étendu dans un pré, un homme mort qui avait été laissé sans sépulture parce qu’il était pauvre, et Pierre, ayant bon cœur, donna tout ce qu’il possédait pour procurer à l’homme une inhumation décente. (…)

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V, VIII.

PRINCESSE GRENOUILLE, voir le conte russe des Trois Plumes.

Évoqué dans L’Interprétation des Contes de Fées, chap. V.

PRINCESSE MELON (LE), conte japonais.

Évoqué dans Rêves d’Hier et d’Aujourd’hui, chap. VII, et notes chap. VII :

Un couple âgé sans enfant vit seul dans les montagnes. Un jour où la femme fait sa lessive au bord de la rivière, elle voit descendre, au fil courant, un gros melon qu’elle rapporte à la maison. En découpant le fruit, les vieux époux découvrent à l’intérieur une minuscule jeune fille de toute beauté qu’ils appellent “Princesse Melon”. (…)

PRINCESSE NOIRE (LA), version autrichienne.

L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées,
chap. VI, La princesse noire :

Il était une fois un vieux roi et une vieille reine qui n’avaient pas d’enfant. Or la reine souhaitait beaucoup en avoir un. (…) La reine se rendait souvent devant le crucifix et priait pour avoir un enfant. Cependant, comme sa prière demeurait sans effet, elle se tourna un jour vers Lucifer et lui adressa également une prière. (…)

 Évoqué dans La Princesse Chatte, chap. II.

PRINCESSE REPUDIÉE (LA), conte chinois.

Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées,
chap. III :

Au temps de la dynastie Tung vivait un homme du nom de Liu I qui avait échoué à ses examens de doctorat. Aussi rentrait-il chez lui. Il chevauchait depuis six ou sept milles quand un oiseau s’éleva d’un champ. Son cheval broncha et galopa encore dix milles avant qu’il pût l’arrêter. (…)

PRINCESSES NOIRES (LES), conte de Grimm.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V.

PRINCESSES DANS LE PAYS BLANC (LES), conte norvégien.

Évoqué dans Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. I.

 R

RAIPONCE, ou Rapunzel, conte de Grimm.

La Mère dans les Contes de Fées,
chap.VII, La magicienne qui emprisonne,
évoqué chap. V, VI :

Le début du conte décrit un couple resté longtemps sans enfants. Quand la femme tombe finalement enceinte, elle aperçoit derrière sa maison une herbe nommée raiponce dans le jardin d’une magicienne. Elle en a tellement envie qu’elle pense mourir si elle ne peut pas en manger. (…)

Évoqué dans :
La Princesse Chatte, chap. III.
La Voie des Rêves, chap. VIII.

RAPUNZEL, conte de Grimm, voir Raiponce.

RÉCIT D’INITIATION ESQUIMAU

Évoqué dans L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées, chap. VII :

Un garçon orphelin était rejeté par toute sa communauté, si bien qu’il était obligé de vivre seul à la limite du village. Un jour, il entendit une voix et sortit dans la neige pour voir qui c’était. (…)

RÊVE DE LA CHAMBRE ROUGE (LE), roman chinois.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. IV.

RICHE BAT (LE), conte estonien.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. IV.

ROI BARBABEC (LE), conte de Grimm, voir Le roi Barbe-de-Grive.

ROI BARBE-DE-GRIVE (LE), ou Le roi Barbarec, conte de Grimm.

L’Interprétation des Contes de Fées,
chap. IX,  La femme, son ombre et son animus :

Un roi a une très belle jeune fille qui tourne en ridicule tous ses prétendants et ne veut en accepter aucun. L’un d’eux, qui a un menton pointu, est ironiquement qualifié par elle de “Barbe-de-Grive”, si bien qu’on ne le connaît plus désormais que sous le nom de Sa Majesté Barbe-de-Grive. (…)

Évoqué dans :
L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées, chap. I, II.
La Femme dans les Contes de Fées, chap. IV.

 

ROI DRAGON (LE), ou Le prince ver-de-dragon, conte de Grimm.

La Délivrance dans les Contes de Fées,
chap. IV, La peau d’animal, une camisole de force,
évoqué chap. V.

 Évoqué dans La Mère dans les Contes de Fées, chap. II, résumé en annexe :

Le conte met en scène un roi et une reine sans enfants. Une vieille femme conseille à la reine de manger une rose blanche cueillie à l’aube au coin de son jardin pour avoir une fille et la rose rouge voisine pour avoir un garçon. Mais elle mange les deux fleurs, l’une après l’autre, et met au monde un petit dragon. (…)

ROI DE LA MONTAGNE D’OR, conte de Grimm.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. IX.

 ROI ET LE CADAVRE (LE), conte indien.

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. XIII.
L’Individuation dans les Contes de Fées, deuxième partie.

ROI PORC (LE), voir Le Prince cochon. conte italien.

ROLAND LE BIEN-AIMÉ, conte de Grimm.

Évoqué dans La Mère dans les Contes de Fées, chap. XIII, résumé en annexe :

Une jeune fille a une marâtre qui est une véritable sorcière. Celle-ci veut la tuer pour lui prendre son joli tablier et l’offrir à sa propre fille. (…)

ROSSIGNOL GISAR (LE), conte albanais.

L’Individuation dans les Contes de Fées,
troisième partie, Quatre contes,
évoqué dans la conclusion :

Un roi avait trois fils et son grand désir était d’aller prier à la mosquée. Il fit bâtir une moquée magnifique et quand elle fut terminée, il y entra pour prier. Un derviche vint alors vers lui et déclara que la mosquée était très belle, mais que la prière du roi était sans efficacité. (…)

RUMPELSTILZCHEN, conte de Grimm, voir Oustroupistache.

S

SECRET DU BAIN BÂDGUERD (LE), conte persan.

L’Individuation dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le secret du bain Bâdguerd,
évoqué dans la conclusion :

Hâtim Tâï,chargé par la Reine Housn Bânou de découvrir le mystère du Bain Bâdguerd, quitta la ville de Schâhâbâd. Après un long voyage, il parvint aux portes d’une ville où se tenait un vieillard qui lui demanda où il allait ; Hâtim lui répondit qu’il se rendait au bain Bâdguerd. Le vieil homme baissa la tête et demeura un long moment silencieux, puis il lui dit : “Jeune homme, quel ennemi t’envoie au bain Bâdguerd ?” (…)

Évoqué dans :
Âme et Archétypes
, chap. XIII.
Alchimie et Imagination Active, chap. I.
L’Homme et ses Symboles, chap. 3.

SEDNA, (et ses variantes), conte esquimau.

La Femme dans les Contes de Fées,
chap. IX, La Belle Wassilissa :

 Sedna était une étrange jeune fille qui se refusait à épouser un homme ordinaire. Un jour, un prétendant venu de très loin se présenta à elle (soit sous une forme humaine, soit sous celle d’une mouette), et elle le suivit. Mais quand elle arriva chez lui, elle constata qu’il ne s’occupait pas d’elle, la négligeait et ne lui rapportait pas de quoi manger. (…)

SEPT CORBEAUX (LES), conte de Grimm.

La Délivrance dans les Contes de Fées,
chap. V, La bonne et la mauvaise chemise,
évoqué chap. I :

Un homme qui avait sept fils, mais pas de fille, était ravi qu’une fillette lui fût enfin donnée. Mais le bébé était de constitution fragile ; il fallut la baptiser sur-le-champ. Le père envoya donc ses garçons chercher de l’eau au puits, mais absorbés par leurs jeux étourdis, ils cassèrent la cruche contenant l’eau baptismale et, effrayés, eurent peur de rentrer. (…)

La Femme dans les Contes de Fées,
chap. VII, Les six cygnes.

Évoqué dans
Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. IV.
La Princesse Chatte, la Princesse et le Serpent.

SIX CYGNES (LES), conte de Grimm, voir Les Six Frères Cygnes.

SIX FRÈRES CYGNES (LES), ou Les six cygnes, conte de Grimm.

La Délivrance dans les Contes de Fées,
chap. V, La bonne et la mauvaise chemise,
évoqué chap. III.

La Femme dans les Contes de Fées,
chap. VII, Les six cygnes,
évoqué chap. IX.

Évoqué dans :
La Mère dans le Contes de Fées, chap. II, X, résumé en annexe.
Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. IV :

Au cours d’une chasse, un roi se perd dans la forêt. Il rencontre une vieille femme qui veut bien l’aider à retrouver son chemin, à condition qu’il épouse sa fille. Par nécessité, le roi accepte, mais il se méfie de sa nouvelle épouse. (…)

 Reflets de l’Âme, chap. I.

SEPT PETITES CHÈVRES (LES), conte de Grimm.

Évoqué dans L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées, deuxième partie, chap. V.

SŒUR SORCIÈRE (LA), conte du Turkestan et du Tibet.

Évoqué dans La Mère dans les Contes de Fées, chap. VI, résumé en annexe :

Un roi qui a trois fils répudie sa femme devenue vieille et en épouse une jeune. Pendant ce temps, tous les poulains qui naissent dans son écurie disparaissent. Le plus jeune des fils découvre qu’une sorcière les vole et il lui arrache un doigt. (…)

SOULIERS USÉS PAR LA DANSE (LES), conte de Grimm, voir La Princesse aux douze chaussures dorées.

 T

TERRE AURA LE SIEN (LA), conte caucasien.

La Mère dans le Contes de Fées,
chap. VI, la mère feu :

Le héros, fils d’une veuve, part à la recherche du pays où la mort n’existe pas. Dans sa quête, il rencontre un cerf qui mourra seulement quand ses bois auront poussé jusqu’au ciel, puis un corbeau qui n’est pas non plus immortel, mais qui mourra seulement quand ses fientes auront rempli un ravin. (…)

TÊTE D’OR, conte allemand.

La Mère dans les Contes de Fées,
chap. X, La mère, puissance du destin :

Tête d’or est l’enfant aux cheveux d’or de parents modestes. Un jour, il se perd dans la forêt avec ses cinq frères. Quand la nuit tombe et que la lune apparaît, il rencontre une femme, une magicienne en train de filer. (…)

TÊTE HIRSUTE, conte nordique.

L’Interprétation des Contes de Fées,
chap. IX, La femme, son ombre et son animus :

Un roi et une reine, n’ayant pas d’enfants, adoptèrent une petite fille. Un jour qu’elle jouait avec sa balle en or, celle-ci attira l’attention d’une petite mendiante et de sa mère. Le roi et la reine voulurent les chasser, mais la petite mendiante déclara que sa mère connaissait un moyen de rendre la reine féconde. (…)

TILLEUL ENCHANTÉ (LE), conte russe.

Évoqué dans La Mère dans les Contes de Fées, chap. V, XV, résumé en annexe :

Autrefois, les ours étaient des êtres humains semblables à nous. Cette histoire raconte comment ils sont devenus ours. Un pauvre travailleur journalier va chercher du bois dans la forêt. Alors qu’il s’apprête à frapper un tilleul avec sa hache, l’arbre lui demande de l’épargner. (…)

TOM POUCE, conte anglais.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V.

TOUTES FOURRURES, conte de Grimm.

Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. IX.

TRILLEVIP, conte nordique.

Évoqué dans La Mère dans le Contes de Fées, chap. X, résumé en annexe :

Sans trop y réfléchir, une jeune fille dit à un riche jeune homme qu’elle peut filer chaque soir vingt fuseaux de fil. La mère du jeune homme l’engage alors comme fileuse. Comme elle n’arrive pas à filer autant que promis, un petit nain apparaît et lui propose de l’aider, à condition qu’elle devienne sa femme. (…)

TROIS CHEVEUX D’OR DU DIABLE (LES), conte de Grimm.

Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. V, IX, XIII.
L’Homme et ses Symboles, chap. III.
L’Individuation dans les Contes de Fées, première partie.
L’Interprétation des Contes de Fées, chap. IV.
Jung, son mythe en notre temps, chap. IX.

TROIS CITRONS (LES), ou Les Trois Oranges, conte nordique.

Évoqué dans :
La Mère dans le Contes de Fées, chap. II, VIII, XV, résumé en annexe :

Trois frères cherchent fortune à travers le monde. Le plus jeune Ofenmichel passe pour le moins capable, mais il fait ses preuves au service d’un roi qui l’apprécie. (…)

 Rêves d’Hier et d’Aujourd’hui, chap. VII.

TROIS FILEUSES (LES), conte de Grimm.

La Mère dans les Contes de Fées,
chap. X, La mère, puissance du destin :

 Le début du conte décrit une jeune fille qui est trop paresseuse pour filer. Au moment où sa mère la gronde et la bat violemment, le hasard veut que la reine passe dans la rue et entende ses pleurs.(…)

TROIS ŒILLETS (LES), conte espagnol.

Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées,
chap. II :

Un paysan se trouvait un jour aux champs quand il vit trois très beaux œillets. Il les cueillit et les apporta à sa fille. La jeune fille en fut très heureuse, mais un jour, tandis qu’elle se tenait dans la cuisine et les regardait, l’un d’eux tomba dans les braises et brûla. Un beau jeune homme apparut alors et lui demanda : “Qu’est-ce que tu as? Que fais-tu?” (…)

 TROIS PETITS HOMMES DANS LA FORÊT (LES), conte de Grimm.

La Mère dans le Contes de Fées,
chap. VIII, La mère froide,
évoqué chap. IV, VI :

Au début de ce conte, une veuve propose à un veuf de l’épouser. S’il accepte, elle s’occupera, dit-elle, de la fille du veuf mieux que de la sienne propre. (…)

TROIS PLUMES (LES), conte de Grimm.

L’Interprétation des Contes de Fées,
chap. IV, Interprétation d’un conte : “Les trois plumes”,
chap. V, Suite du conte : “Les trois plumes”,
chap. VI, Suite et fin du conte : “Les trois plumes”,
évoqué chap. VIII :

Il était une fois un roi qui avait trois fils ; deux d’entre eux étaient vifs et intelligents, mais le dernier parlait peu, était simple d’esprit, et on ne l’appela pas autrement que le “Nigaud “. Le roi, devenu vieux et faible, pensant à sa fin, ne savait pas lequel de ses trois fils devait hériter du royaume. (…)

Évoqué dans :
La Femme dans les Contes de Fées, chap. II.
L’Individuation dans les Contes de Fées, première partie.
La Princesse Chatte, chap. V.

TROIS PRINCESSES NOIRES (LES), conte allemand.

La Délivrance dans les Contes de Fées,
chap. VI, Allumer ou illuminer :

Un jeune homme pénètre dans un château situé au cœur des bois. Il y trouve trois princesses noires ensevelies dans la terre jusqu’à la taille. Il les questionne pour savoir s’il pourrait entreprendre de les délivrer. Elles acceptent, ajoutant toutefois que, s’il veut y parvenir, il lui faudra renoncer à la parole pendant la durée d’un an sans jamais mentionner leur existence ni parler de ce qu’il fait auprès d’elles à âme qui vive. (…)

Évoqué dans Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. II.

TROU DE LA GÉANTE (LE),

La Mère dans les Contes de Fées – Résumé en annexe :

Une géante habite dans un trou creusé profondément dans la terre. Un homme du village descend près d’elle et voit que la géante moud de l’or dans un grand moulin, et qu’elle est aveugle. (…)

TRUNT, TRUNT, ET LES TROLLS DES MONTAGNES, conte islandais.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. II, La possession par le Mal :

Il était une fois deux hommes qui étaient partis dans la montagne pour cueillir des herbes. Une nuit, ils s’étaient tous deux couchés dans leur tente, l’un endormi et l’autre éveillé. Celui qui veillait vit alors celui qui dormait sortir. (…)

 Évoqué dans Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. I.

TSAR MAGICIEN NOIR (LE), conte russe.

L’Ombre et le Mal dans les Contes de Fées,
deuxième partie, Le Mal, chap. VI, L’affrontement magique :

 Il était une fois un tsar, un seigneur libéral qui habitait dans une région aussi plate qu’une nappe de table. Il avait femme et fille et beaucoup de domestiques, et il était magicien, pratiquant la magie noire. (…)

 Évoqué dans Âme et Archétypes, chap. V.

TSAR VIERGE (LE), voir La vierge tsarine.

 U

UNŒIL, DEUXYEUX, TROISYEUX, conte de Grimm.

Évoqué dans :
La Mère dans les Contes de Fées, chap. II, IV, XIII, résumé en annexe :

Une femme a trois filles : Unoeil n’a qu’un œil au milieu du front, Deuxyeux en a deux comme tout le monde et Troisyeux a en plus un troisième œil sur le front. Comme Deuxyeux est semblable aux autres gens, sa mère et ses sœurs ne la supportent pas et la tourmentent sans cesse. (…)

 Reflets de l’Âme, chap. V.

V

VAILLANT PETIT TAILLEUR (LE), conte de Grimm.

Évoqué dans Les Modèles Archétypiques dans les Contes de Fées, chap. VI.

VAMPIRE (LE), conte tzigane.

Évoqué dans Les rêves et la Mort, chap. II :

Une innocente et belle jeune fille poursuivie par un diable-vampire est finalement tuée après plusieurs tentatives de fuite. Sur sa tombe, à la place de la tête, pousse bientôt une fleur “qui brille comme une bougie”. Passant par là à cheval, le fils de l’empereur cueille la fleur et la garde dans sa chambre. (…)

VANOUCHKA ET ANOUCHKA, conte russe.

Évoqué dans La Mère dans les Contes de Fées, chap. V, résumé en annexe :

Vanouchka et Anouchka sont frère et sœur. Après la mort de leur mère, leur père se remarie et leur méchante marâtre cherche à favoriser ses propres enfants. (…)

VIERGE TSARINE (LA), conte russe, variante Le jeune tsar ou Le tsar vierge.

L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées,
chap. VII, La vierge tsarine :

Un tsar avait trois fils, deux d’entre eux étaient intelligents, mais le troisième était très sot, généralement ivre et méprisé par tous. Le tsar était devenu très vieux. Une nuit, au cours d’un banquet avec ses généraux, il prit la parole et dit: “Je me demande lequel de mes trois fils cueillera mes fleurs et mettra ses pas dans les miens.” (…)

 Évoqué dans :
Âme et Archétypes, chap. V.
La Mère dans les Contes de Fées, chap. II, X, résumé en annexe.
Les Mythes de Création, chap. IX.
La Psychologie de la Divination, quatrième conférence.

VIERGE VERTE (LA), conte allemand.

Âme et Archétypes, chap. IX, Chez la femme noire.

VIEUX CRICRAC (LE), conte de Grimm, voir Le vieux Rinkrank.

VIEUX RINKRANK (LE), conte allemand.

L’Animus et l’Anima dans les Contes de Fées,
chap. I, Le vieux Rinkrank,
évoqué chap. II :

Un roi a une fille. Il crée une montagne de verre et décrète que seul un homme capable d’escalader cette montagne pourra obtenir sa fille en mariage. (…)

Évoqué dans La Femme dans les Contes de Fées, chap. IV.

VOLÉTROUVÉ, conte de Grimm.

La Mère dans le Contes de Fées,
chap. VI, La mère feu,
évoqué chap. V :

Le héros éponyme est un enfant trouvé en haut d’un arbre par un garde forestier. Un oiseau l’a enlevé à sa mère endormie et déposé sur un arbre. L’homme emporte l’enfant et l’élève avec sa propre fille, Linette. (…)

W

WALDMINCHEN, conte de Grimm.

La Mère dans les Contes de Fées,
chap. XIV, La mère transformatrice,
évoqué chap. V :

Une petite fille sans frère ni sœur est particulièrement entêtée et grincheuse. Une nuit, alors qu’elle ne laisse aucun répit à sa mère, cette dernière est si en colère qu’elle souhaite que Waldminchen vienne emporter l’enfant (…).

Évoqué dans La Femme dans les Contes de Fées, chap. VIII.

 Y

YORINDE ET YORINGUE, conte de Grimm.

La Mère dans les Contes de Fées,
chap. V, La Magicienne qui transforme en animaux,
évoqué chap. II, VI, VII, XIV :

Le conte commence par la description d’une grande magicienne qui habite seule dans un vieux château au cœur d’une grande forêt. Le jour, elle se transforme en chatte ou en chouette et le soir elle reprend une forme humaine. (…)