L’Animus et l’anima dans les contes de fées

animus-anima-contes-de-feesTraduction française de Francine Saint René Taillandier-Perrot

Editions La Fontaine de Pierre, 2004

ISBN : 9782902707416
200 pages
20 €

 

L’homme et la femme portent en eux des qualités du sexe opposé qui apparaissent personnifiées dans les rêves, les fantasmes et les œuvres d’imagination. Carl Gustav Jung a nommé « animus » la composante masculine de la femme et « anima » la composante féminine de l’homme. Ces figures adoptent des formes variées ; ainsi, l’animus peut apparaître en vieillard rempli de sagesse, en prince charmant, en mendiant, mais aussi en personnage agressif ou en sorcier, et l’anima en déesse, en princesse, en femme fatale, en prostituée ou en sorcière. Ils peuvent même revêtir une forme animale. Prendre conscience de son animus ou de son anima permet à une relation de couple de se développer de façon plus authentique.
Marie-Louise von Franz, qui fut la proche collaboratrice de Jung pendant une grande partie de sa vie, nous offre ici une interprétation psychologique de ces figures telles qu’elles apparaissent dans des contes populaires d’époques et d’origines très diverses.